Les souffleurs commandos poétiques

1819_LREAA_Page_Souffleurs

Gesticuler une pensée du monde…

Connus dans le monde entier avec les commandos poétiques, Les Souffleurs se définissent comme des artistes poètes, pensent et expérimentent une « tentative de ralentissement du monde » en inventant un ensemble de gestes, œuvres, installations, écritures, performances et processus contaminant autour d’une pensée poétique du monde.

Les Souffleurs commandos poétiques composent un collectif à géométrie variable regroupant aujourd’hui une quarantaine d’artistes (acteurs, écrivains, danseurs, musiciens, cinéastes, plasticiens).

 

Corniches Heaume-animal, Gesticuler une pensée du monde – projet de recherche

Corniches est une expérience tout à fait singulière menée par les Souffleurs commandos poétiques. Il ne s’agit pas d’un spectacle ni même d’une performance dans le sens conventionnel de ces deux termes. C’est un laboratoire, c’est à dire un processus qui cherche sans savoir ce qu’il peut trouver. En revanche, le point de départ intellectuel de ce laboratoire est défini par une question forte : l’homme avance et semble irrésistible. Dans son sillage, une dévastation naturelle. À la proue, une inquiétude ?

Les Souffleurs se proposent de devenir in situ des êtres hybrides mi-humains, mi-animaux. Ils ne jouent pas à l’animal, herbivore ou carnivore. Ils n’endossent pas un personnage. Ils plongent dans des aventures conceptuelles qui travaillent leur regard d’artistes à travers le filtre du temps immédiat de l’animal afin de comprendre quelque chose de l’insatiabilité inextinguible de l’être humain.

Les aventures prendront la forme d’apparitions et de disparitions dans les paysages, de bivouacs parasites, de rencontres furtives et silencieuses avec la civilisation humaine en tant qu’êtres hybridés, c’est-à-dire fragiles, farouches mais curieux.

Ils essaieront de comprendre et de se faire comprendre dans la gesticulation de cette pensée. Comment communiquer avec l’autre inquiétude du monde ?

 

Projet accompagné par le réseau The Green Carpet

En 2018, la compagnie expérimentera Corniches à Dorchester (Angleterre), à Chassepierre (Belgique), à Port Saint-Louis, à Chamarande et à Amiens, chez les cinq partenaires de ce nouveau réseau européen.

Chaque lieu d’apparition du réseau Green Carpet est considéré par les Souffleurs comme une corniche du monde, une fenêtre en saillie, un surplomb.

 

L’interview d’Olivier Comte

Bienvenue Les Souffleurs ! Ce projet n’est pas appelé à devenir un spectacle puisqu’il s’agit d’un laboratoire. Mais un laboratoire qui va se dérouler in situ, dans l’espace public. Dans le cadre de cette recherche, de cette expérimentation, quel va être votre rapport à l’habitant, au passant qui vous croisera ?

Ce sera un rapport de déséquilibre, on ne sait qui sera le plus fragile des deux, l’artiste ? La personne rencontrée ? Il y aura peut-être des face-à-face énigmatiques, des questions auxquelles il sera impossible d’apporter des réponses, ni explications. Ce que nous cherchons ne nous permet pas de savoir ce que nous trouverons. Peut-être une nouvelle façon de chercher!

Savoir et comprendre ce que l’animal peut encore raconter de nous ?

Y-a-t-il une possibilité de retrouver le temps immédiat d’avant la langue de l’homme ?

Y-a-t-il une inquiétude possible chez l’animal absolu, l’homme, pour deviner l’inquiétude de l’autre, l’animal assujetti, les animaux, chassés, dévorés, zoo-ifiés, étudiés, élevés, dépecés, dressés, lobotomisés…

Quelles questions allons-nous provoquer dans ces rencontres ? Nous sommes totalement incapables de répondre, nous nous empêchons d’y répondre. Oui ! Tant mieux !

 

Ce projet questionne la place de l’homme dans l’environnement et de son rapport aux animaux, à la nature. Doit-on y voir une fable engagée, politico-écologique, en rapport avec ce que l’homme fait subir à sa planète ?

Est-ce un geste engagé ? Politiquement ?

Écologiquement ? Sommes-nous actuels ? Modernes ?  Contemporains ? Opportunistes ?  Influencés par le mainstream médiatique ?

Nous sommes des hommes et des femmes de notre temps. Nous avons l’insolence de penser qu’en tant qu’artistes, nous pourrions gesticuler quelque chose qui aurait du sens.  Un certain sens ! Mais dans quel sens ? C’est un laboratoire. Pas un spectacle. Pas du spectacle. Ne voyez aucune vanité. Juste un peu de fragilité!

 

AVEC

Les Souffleurs commandos poétiques : Olivier Comte, Julia Loyer, Thomas Laroppe, Irène Le Goué et Nicolas Bilder Administration : Élodie Laap Coordination des projets de territoire : Elvire Beugnot Direction de production : Nolwenn Mornet
COPRODUCTION ET RÉSIDENCES The Green Carpet – Un réseau artistique pour espaces naturels européens / Activate Performing Arts & festival Inside Out Dorset – Royaume-Uni / Le Festival International des Arts de la Rue de Chassepierre – Belgique / Le Citron Jaune – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public – Port Saint-Louis-du-Rhône / Le Domaine Départemental de Chamarande / Cirque Jules Verne – Pôle National Cirque et Arts de la Rue – Amiens

www.les-souffleurs.fr