Le Cirque Inachevé

1819_Page_IWanDe

En résidence de création du 27 août au 7 septembre

 

You can dance if you want…

Le Cirque Inachevé est créé en 2007 par Antoine Clée et Thomas Dequidt. Leur objectif ? Donner une dimension plus corporelle à la jonglerie à travers l’élaboration d’un vocabulaire du mouvement. La pluridisciplinarité est au cœur de leur conception avec notamment une forte théâtralité, basée sur le muet, sur leur rapport à l’absurde et au clown.


IWandé – création 2019

IWanDé prend son origine dans une musique, celle de TOC et de leur album You Can Dance (If You Want), un groupe lillois dont la classification musicale est incertaine. Pop, funk, free rock, métal, le mélange des genres, s’il peut paraître déroutant, a le mérite d’inspirer Thomas Dequidt. Voire plus, puisque les cinq premiers morceaux de l’album servent de bande originale au spectacle.

IWanDé est un spectacle de danse, de jonglage et de voix. Il se structure autour de l’apparition progressive de trois entités : le corps, les mots et les massues.

D’abord le corps qui s’abandonne à sa pulsion première, bouger.

Ensuite, les mots qui, à travers la voix, sortent du corps et représentent le spectateur de celui qui danse. Les mots sont ouverts, poétiques, musicaux et pragmatiques.

Enfin, les massues amènent une nouvelle dynamique de jeu. Ces objets sont une projection symbolique de l’autre. Thomas Dequidt se bat avec cet autre, avant qu’il ne s’échappe. Il le reçoit, le lance, le fait tomber, le ramasse et le prend dans ses bras.

Chaque apparition d’une nouvelle entité représente une étape du chemin vers l’extase, la scène finale.

Un des enjeux de ce solo est de faire cohabiter les trois éléments que sont le corps, les mots et les massues, sans perdre l’essence d’aucun d’entre eux. Les assumer chacun avant de les associer. C’est à travers l’incarnation du corps, ce chemin émotionnel de l’acteur, que Thomas Dequidt s’applique à trouver le juste dialogue entre ces trois formes d’expression.

IWanDé sera créé pour la salle mais aussi pour la rue, sous la forme d’une déambulation, dans la continuité du travail qu’il a entrepris avec Collectif Protocole. L’énergie brute, vive et électrique du spectacle s’accordera particulièrement bien à des conditions nocturnes dans des lieux désaffectés, espaces en friche, parkings, granges…

 


L’interview de Thomas Dequidt

Bienvenue Le Cirque Inachevé ! Dans cette création, tu souhaites aborder différents thèmes (la tourmente et la souffrance, la folie et la raison, la joie et la liberté). Qu’est-ce qui t’a inspiré cette création ?

L’inspiration première d’IWanDé est la musique. Elle a cette force de pouvoir nous emmener dans des « ailleurs », vers des sensations souvent difficiles à définir. Ici, c’est mettre à jour ces émotions qu’elle révèle en moi qu’il m’intéresse de développer. Et c’est dans le lâcher prise du corps que je les cherche. Il y a de la tourmente, de la souffrance mais aussi du bien-être qui s’en dégage. Et en me laissant traverser par la musique, j’ai la sensation de me mettre dans une sorte de folie consciente, un peu « déconnectée » du monde extérieur, comme un espace de liberté qui s’ouvre et paradoxalement qui m’enferme sur moi-même. Alors tout ça, ça me pose question.

 

Quel sera ton rapport au public et à l’espace public ?

Je veux m’adresser assez simplement aux spectateurs, un peu comme un conteur raconte son histoire car il s’agira d’ouvrir mon for intérieur, de le partager. Comme une envie profonde que les émotions qui s’en dégagent résonnent en chacune des personnes. N’avons-nous pas tous par moment des envies de partir, de mettre sa vie de côté ? Le spectacle est un espace pour cela.

Ensuite, sortir des salles pour investir l’espace public est un besoin de me libérer un peu plus, de confronter ce monde intérieur au dehors et de me rapprocher du public, de l’impliquer un peu plus encore dans mon histoire pour l’inviter avec moi. Qui sait, peut-être a-t-il envie de se libérer aussi !?

 

AVEC

De et avec : Thomas Dequidt Direction d’acteur : Félicien Graugnard Regard chorégraphique : Bruno Pradet Travail in situ : Johan Swartvagher Création lumière : Juliette Delfosse
COPRODUCTION, AIDE À LA CRÉATION ET ACCUEILS EN RÉSIDENCE Cirque Jules Verne – Pôle National Cirque et Arts de la Rue – Amiens / Culture Commune, Scène Nationale – Loos en Gohelle Accueils en résidence : Le Gymnase – Centre Développement Chorégraphique National – Roubaix / Le Prato – Pôle National Cirque – Lille / Maison Folie – Wazemmes – Lille / Maison Folie Beaulieu – Lomme / Espace Culturel Dany Boon – Bray-Dunes / Latitude 50 – Pôle Arts du Cirque et de la Rue – Marchin – Belgique / Le Zeppelin – St André-lez-Lille

 

www.lecirqueinacheve.fr